Profiloplastie ou notre perception inconsciente de la beauté

Ceci est un article du Blog du Docteur Foumentèze

Nous sommes capables de donner l’âge approximatif d’un visage à plusieurs mètres de celui-ci bien avant d’analyser la présence ou non de rides.

Par quel moyen ? Par l’analyse inconsciente de la silhouette du visage par notre cerveau qui lui permet de nous indiquer avec une certaine précision l’âge de cette personne.

Ce sujet est devenu fondamental dans une pratique, certes artistique mais aussi scientifique, qu’est la médecine esthétique. La restauration des contours de notre visage est certainement le point fondamental de notre objectif qu’il soit l’embellissement ou l’anti-âge.

L’approche mathématique avec le célèbre nombre d’or associé à de savantes formules est à l’honneur depuis une décennie. Ainsi que les références à certains de nos plus illustres génies tel Léonard de Vinci ou Michel Ange.

Sans émettre de doute envers cette vision théorisée de la Beauté Absolue, je pense que nous pouvons atteindre notre objectif avec une analyse pragmatique de la situation de chaque visage.

Un visage synonyme de jeunesse et bonne santé est plein, arrondi et homogène. Il n’existe pas de démarcation entre les différentes entités anatomiques que sont la paupière inférieure, la joue et la lèvre supérieure. Que ce soit de face, de 3/4 ou de profil, la lumière est présente partout, sur toutes les convexités du visage et ne laisse place à aucune zone d’ombre.

Avec les années, l’unité apparente de nos tissus se dissocie et se dessinent progressivement les frontières correspondant à nos bourgeons embryonnaires. Notre tissu constitutif se révèle de moins en moins capable d’endiguer les glissements dus à la pesanteur : concavités et sillons se creusent…

Cette identification devenue évidente rend le traitement d’autant plus logique et efficace, sans besoin de calculs complexes.

Les traitements vont associer :

  • Un repositionnement des tissus graisseux superficiels des tiers moyen (pommettes) et inférieur (ovale) : la base absolue du traitement.
  • Un soutien : de la pointe du nez, de la lèvre.
  • Un comblement des vrais creux : front, racine du nez, tempes, cernes, menton.