La toxine botulique (Botox)

Souvent confondu avec les produits d’injections de comblement comme l’acide hyaluronique, la toxine botulique a pourtant un usage bien différent. Le botox est utilisé pour diminuer la force des muscles du visage, à l’origine de certains signes du vieillissement.

En effet, les contractions musculaires répétées ainsi que le tonus excessif de certains muscles du visage sont deux facteurs du vieillissement contre lesquels la toxine botulique peut lutter :

Chaque jour nous contractons des centaines de fois les muscles de notre visage. Ces contractions volontaires ou involontaires, qui se font lors de la communication avec nos semblables, fracturent progressivement l’épiderme situé au dessus du muscle.

Ces contractions donnent naissance aux rides dites d’expression, à l’instar d’une feuille de papier que l’on plie, déplie et replie continuellement.

Avec le temps, nos muscles ne se détendent plus complètement et conservent une petite contracture de repos. Cette position de ces muscles au repos crée un petit pli cutané alors permanent.

La toxine botulique va donc agir en diminuant la force de contraction du muscle injecté.

La toxine botulique ne fait courir aucun risque au patient. Son innocuité est prouvée depuis longtemps. En effet, elle est utilisée depuis 1975 en neurologie, en ophtalmologie et en pédiatrie pour corriger les tics du visage, le clignement incontrôlable de l’œil et le strabisme de l’enfant. Elle n’entraine jamais d’allergie. Les seules contre-indications sont la grossesse et les maladies musculaires (myasthénie).

Zones d’injection :

La toxine botulique (Botox) peut être injectée sur les zones suivantes :

  • Front : rides horizontales, rides du lion (glabelle)
  • Tour des yeux : patte d’oie, élévation de la queue des sourcils, ridules paupières inférieures
  • Nez : racine du nez, ridules du nez
  • Joue : ridules des joues
  • Tour de bouche : pli d’amertume, coin de bouche affaissé
  • Cou : cordes et plis du cou